Le local de Mes-tissages






Venez à La Caravelle ! Demandez à parler à Fatima. Elle vous racontera par le menu les situations auxquelles chaque jour elle doit faire face.

Chaque mercredi les enfants viennent à elle : il faut être là quand les filles ouvrent la porte, assurer leur formation au tissage, supporter leurs maladresses, relancer leur enthousiasme. A la même heure, Razika reçoit d'autres enfants pour les initier à la langue et la culture arabes.

La France accueille des étrangers venus du Maghreb ou d'un pays musulman. Nous nous devons de les recevoir avec leur culture.




Chaque jour des adultes franchissent le seuil. Des mamans viennent pour qu'on les aide dans leurs travaux de couture ou de confection. Et surtout elles ont besoin qu'on les écoute.

Que de problèmes dans les banlieues ! Auprès de Fatima, on peut parler en toute sécurité




L'accueil a quelquefois des allures spectaculaires. Une maman malienne, mère de sept enfants, squattait depuis cinq ans un F4 dans la cité. Depuis 14 ans, régulièrement elle faisait sa demande pour un logement décent.

Un beau jour - c'était au moment de la rentrée scolaire 2006! - la famille a trouvé la porte close. La police avait changé les serrures pendant que chacun vaquait à des tâches de chaque jour. Où dormir le soir ? Aller à l'hôtel ? C'était courir le risque de voir s'éterniser une situation de précarité. Coucher dehors ? Cela aurait été de la provocation stérile.

Fatima a su faire preuve d'hospitalité. Le local a abrité pendant plusieurs semaines la maman aux sept enfants. Il fallait ce passage pour que la famille puisse enfin être logée dans un F6.




Fatima (au centre).

Venez à La Caravelle.
Demandez Fatima.
Elle vous accueillera avec un verre de thé.

Vous pouvez aussi continuer la visite en photos :

Une journée "démonstration de tissage" dans la cité

Une journée "henné" dans le local

Une journée expédition de la revue "La Maison islamochrétienne"

Une journée "cuisine" dans le local

Retour page "Hospitalité vécue" / Retour page d'accueil